Pages

jeudi 29 décembre 2011

Mardi 28.12: Baroud d'honneur...

Cela devait immanquablement arriver... c'est notre dernier vol ici bas (un peu théâtral non ?) !
Malgré des conditions qui s’annoncent moyennes, il faut profiter de ces derniers instants. Pas de vent sur le Pad, les ailes se montent religieusement.
A nouveau... chercher l'erreur (pardon Bill...)
La "Felixruehleite" a encore fait des ravages. Avec 12 Atos et 1 Xtralite, la monoculture est de mise. Il faut dire que 5 pilotes allemands viennent de nous rejoindre et ont hâte de tester la bête.
Une chenille n'y retrouverait pas son.... cocon
Éternel optimise et redoutable pilote, Toni (surnommé Wobistdu en raison des appels souvent désespérés du PC pour le localiser) décolle le premier et semble "tenir". Lentement, le reste des pilotes se met en l'air. Je pars dans les derniers pour assurer le coup. Edouard m'arrache du sol et tout de suite je sens que cela va être "chaud". Impossible de me maintenir au ras du sol dans la phase de décollage, le thermique me catapulte sans que je puisse réagir. Edouard fini tout de même par décoller... tout rentre dans l'ordre. Quelques secondes plus tard, l'ULM plonge vertigineusement... j'ai rentré les volets et je le suis... je dois le suivre!
Ça sent le fusible tout ça, mois je vous le dis... Je ne m’inquiète pas vraiment pour ces 5 cm de cordelette, mais bien plus pour la forêt d’acacias sous mes pieds... A cette altitude, pas d'autre solution qu'un atterrissage "bushmen" et je me vous mal couché sur une table à me faire enlever des épines de 5 cm de long.
Je m'accroche désespérément à la ligne... Je stabilise mais mon petit doigt me dit que ce n'est pas fini... Bingo! Edouard rentre dans le thermique responsable de la dégueule et monte comme si son Rotax était gavé de Nitromethanol.... C'est Cap Canaveral!
Je pousse à fond mais la corde se détend et je risque le décrochage... je sens une odeur d'essence brulée... Je suis dans le souffle de l'hélice... en perdition. L'envie de larguer me traverse rapidement l'esprit... Mais Edouard poursuit imperturbablement (il m'avouera ensuite que ce n'était pas vraiment  imperturbable...) son chemin et je remonte petit à petit en faisant gaffe à amortir quand la corde fait mine de se retendre.
Sauvé... Les affaires reprennent. Ça reste musclé mais je largue dans une bonne pompe au pied du Schwarzrand. Les thermiques son anémiques et il me faut longtemps pour atteindre les 3000m. Laurent ne souhaite pas partir au sud et rebrousse chemin. Pour ma part, un vol local n'étanchera pas ma soif et je pars prudemment au sud en faisant tous les plafonds possibles. A ce rythme là , je n'avance pas vite et je décide de faire demi-tour au km 50. Un petite chaleur sur le retour me conforte dans ma décision et je pose au Pad "en sécurité".
Le pliage de mon VR me laisse un goût bizarre dans la bouche... allez savoir pourquoi.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut les p'tits suisse
encore un grand merci de nous avoir fait passer ce mois de décembre avec vous au travers de vos récits c était bon comme une savana light bon retour et a+ José

jm varnier a dit…

On t'avait pourtant bien dit Yvan de ne pas partir dans les derniers !
En plus, t'avais déjà donné du fusible !!!...
Profitez bien de votre dernière soirée en short et tee-shirt et bon retour vers la Sibérie
Bises à Savana et Lula qui me manquent déjà !
Amitiés à tous les copains encore là-bas
Jean-Marie

Anonyme a dit…

Salut les petits suisses !

Un grand merci de nous avoir fait partager vos aventures avec une plume aussi alerte...personellement, tu m'as refait revivre de supers souvenirs.

Le petit goût dans la bouche, ça serait pas un petit goût de reviens-y ? Quelques Savanah mais pas light te feront beaucoup de bien.

Au fait, Laurent reste plus longtemps que toi ?

Eric Carbone14

Phoenix a dit…

Bravo les gars et merci pour le tofs et les recits...Maintenant, je vous attend pour Fly Morocco 2013 ;o)

Happy Landings..>Erick

Anonyme a dit…

Merci de nous avoir fait autant rêver alors que le temps ne se prête qu'à la luge par chez nous. Au plaisir de se revoir et surtout BONNE ANNEE 2012.

Le chevelu au cocon rose ;-)